Actualités

Affichage des prix dans les commerces : 18 avertissements et 10 procès-verbaux

 
Affichage des prix dans les commerces : 18 avertissements et 10 procès-verbaux

Ce jeudi 16 mars, 12 agents de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes ont contrôlé les commerces du Moule. Cette opération visait à vérifier la conformité de l’affichage des prix au stade du détail. Elle fait suite à un contrôle renforcé, réalisé sur la commune de Pointe-à-Pitre au début du mois de décembre.

Soixante-quinze commerces alimentaires, de fruits et légumes, boulangeries, vêtements, bazars, optiques, pharmacies, agences immobilière, mareyeurs et un supermarché ont été contrôlés. Le taux de non-conformité est important. Dix-huit avertissements ont été délivrés et 10 procès-verbaux seront dressés. Les amendes administratives qui pourront être prononcées seront modulées selon des circonstances atténuantes telles que le début d’activité de l’entreprise pour un commerce d’accessoire de téléphonie mobile ou des étiquettes de prix non visibles pour des colliers d’une bijouterie exposés en vitrine. Le montant des amendes peut atteindre 3000 € pour une personne physique et 15000 € pour une personne morale.

De manière générale, après la première opération de Pointe-à-Pitre qui se voulait pédagogique, les commerçants de la Guadeloupe doivent être vigilants quant au respect de leur obligation d’information du consommateur sur les prix.

De nouvelles opérations de contrôles seront organisées prochainement et les sanctions à venir se

renforceront. Tous les secteurs d’activité sont concernés, y compris ceux qui habituellement s’abstenaient d’affichage de prix comme les vendeurs de poissons au déballage.

Afficher le prix de vente d’un produit est une obligation dont le professionnel peut facilement s’acquitter. Et au-delà du respect de la loi, c’est une preuve de considération du client.