Archives 2015

Eau, déchets, sargasses, sécheresse : les engagements État-Région-Département

 
 
Eau, déchets, sargasses, sécheresse : les engagements État-Région-Département

Le préfet Jacques Billant, le président de région Victorin Lurel et la présidente du conseil départemental Josette Borel-Lincertin se sont réunis ce vendredi 31 juillet 2015 dans le cadre d’une conférence des exécutifs. Durant cette séance de travail, plusieurs dossiers d’actualité ont été abordés.

La gestion de l’eau

Les engagements pris par les signataires du protocole du 21 décembre 2014 ont été entièrement tenus et le transfert de l’ensemble du personnel et des activités de la Générale des Eaux vers le SIAEAG a été opéré. Des projets de statuts visant à transformer le SIAEAG en un syndicat mixte ouvert pour permettre l’intégration des deux collectivités majeures sont envisagés. Néanmoins, le préfet, le président de région et la présidente du conseil départemental restent attentifs aux éventuelles difficultés de trésorerie que pourraient rencontrer le SIAEAG avant la fin de l’année et ils souhaitent que le SIAEAG poursuive les démarches en vue de recouvrer les créances, en particulier celles liées à la vente de l’eau en gros.

La lutte contre les sargasses

L’État, la Région et le Département se sont engagés à poursuivre la mise en œuvre du protocole de mobilisation et de solidarité signé le 20 juin 2015. Ce protocole instaure, pour rappel, une mutualisation des moyens et la coordination des actions pilotées par les communautés d’agglomération avec un appui technique de l’État, la Région et le Département.

Certaines actions ont, à ce jour, été entreprises par l’État et les deux collectivités majeures :

  • l’État a mis en place une « brigade verte » dans chaque communauté d’agglomération, contribue avec les collectivités au fonds d’urgence de 1,5 M€, et a lancé via l’ADEMEagence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie un appel à projet pour le ramassage, le traitement et la valorisation des sargasses ;
  • le conseil régional a fait une dotation pour l’acquisition de matériel pour les communes des îles du Sud, le financement d’un chantier d’insertion mobilisé sur 9 plages ;
  • le département a mené des opérations d’élimination des sargasses dans différents ports de pêche.

L’État a rappelé à cette occasion l’engagement du Gouvernement pour accélérer et renforcer le dispositif de lutte contre les sargasses, qui viendra en complément des moyens déjà mis en œuvre sur le terrain par les communautés d’agglomération avec le soutien de la Région et du Département.

La gestion des déchets

Le département a mené une révision du plan de prévention et de gestion des déchets non dangereux (PPGDND) qui devrait être finalisée avant la fin de l’année. Les acteurs réunis étaient unanimement d’accord de l’urgence de concrétiser le dossier de la plate-forme multi-filières de traitement des déchets de la Gabarre en tant que principal équipement de traitement prévu par le PPGDND. Un comité de pilotage a donc été proposé afin d’aider le SYVADE afin de lui permettre de disposer de moyens techniques et financiers nécessaires à la formalisation dans les meilleurs délais d’un dossier à présenter au financement par l’Europe.

Le pacte guadeloupéen pour l’emploi des jeunes

Ce pacte devrait se traduire par l’embauche de 700 jeunes à l’horizon 2017 grâce à la mise en place d’un guichet unique destiné à simplifier la procédure d’embauche et le suivi des contrats. L’État, le département et la région en partenariat avec l’UDE MEDEF mobiliseront leurs dispositifs respectifs afin de supporter les charges sociales pour ces emplois.

La sécheresse

Sur la base des travaux de la commission d’expertise, un rapport sera envoyé par le préfet au ministre de l’agriculture pour permettre d’élaborer un arrêté de calamité agricole, préalable à l’indemnisation des différentes filières de production. En attendant, la Région a décidé de mettre en place un dispositif d’urgence de distribution d’aliments à destination du bétail afin de soutenir les éleveurs.

D’autres sujets ont également été développé comme les aides à la replantation cannière, les contrats aidés, le développement du très haut débit, les conséquences de la loi NOTRe (pour « Nouvelle organisation territoriale de la République ») en matière de transports et le cyclotron.