Archives 2015

La Ministre des Outre-mer à la conférence des présidents des Régions ultra-périphériques

 
 

Madame George-Pau Langevin, Ministre des Outre-mer, vient d’effectuer une visite-éclair en Guadeloupe, avant de se rendre en Guyane. Une étape importante pour la Ministre qui a souhaité participer à la XXème conférence des présidents des Régions ultra-périphériques (RUP) pour porter le message de la France.

Madame George-Pau Langevin a rencontré ainsi, en privé, la nouvelle commissaire européenne, Corina Cretu, chargée des investissements de l’Europe en direction des RUP. « L’Europe a un rôle très important à jouer pour le développement des régions ultra-périphériques, a déclaré la Ministre. Les décisions prises en leur faveur, sont souvent très positives mais il y a des délais trop longs avant d’obtenir les crédits votés. Certains régimes d’aides ne sont pas non plus très adaptés aux situations spécifiques des RUP. Cette XXème conférence doit servir à faire le bilan des actions menées et nous aider à préparer l’avenir. »

11 milliards pour les 9 régions ultra-périphériques, entre 2007 et 2013

Les Açores, les Canaries, la Guadeloupe, la Guyane, Madère, la Martinique, la Réunion, Saint-Martin et Mayotte représentent aujourd’hui les 9 région ultra-périphériques de l’Europe.

Sur la période 2007-2013, les RUP ont bénéficié de plus de 11 milliards d’euros d’investissement communautaire. Des fonds compris dans plusieurs programmes :

FEDER (Fonds européen de développement régional): 4,5 milliards;

FSE (Fonds social européen) : 1,3 milliard ;

FEADER (Fonds européen agricole pour le développement rural) : 1,2 milliard ;

FEP (Fonds européen pour la pêche) : 101,4 millions ;

POSEI (Programme d’options spécifiques à l’éloignement et à l’insularité) : 4,16 milliards.

Les priorités à venir

Pour la période 2014-2020, les axes stratégiques à privilégier selon la commission européenne portent sur une meilleure accessibilité au marché unique (transport, mise en place de nouvelles techniques d’information et de communication comme le très haut débit en Guadeloupe...) et l’accroissement de la compétitivité.

Le développement de l’emploi, la lutte contre la pauvreté mais aussi les questions environnementales avec la lutte contre le changement climatique , la préservation de la biodiversité seront aussi prioritaires.

Pour en savoir plus sur les RUP

Le statut de Région ultra-périphériques est reconnu par le Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE), à l’article 349. Ce statut repose à la fois sur des critères géographiques et socio-économiques :

  • L’insularité (ou l’enclavement dans le nord-ouet de l’Amérique du Sud pour la Guyane) ;
  • Des conditions climatiques et des reliefs difficiles ;
  • L’étroitesse de leur territoire, qui pénalise leur développement et accroît leur dépendance économique vis-à-vis de l’extérieur.

Depuis le 18 octobre 2013, c’est la Région Guadeloupe qui assure la Présidence de la Conférence des présidents des RUP. Elle passe aujourd’hui le relais à Madère.