Archives 2015

Le préfet rencontre les acteurs de la filière canne-sucre

 
prefet avec planteur

Alors que la campagne cannière bat son plein, le préfet de la région Guadeloupe a rencontré les acteurs de la filière pour appréhender au plus près leur quotidien et leur réaffirmer le soutien de l’Etat.

Avec 5 000 exploitations sur l’ensemble de l’archipel, dont 1 700 pour la seule île de Marie-Galante, la filière canne-sucre est une activité importante pour l’économie guadeloupéenne. Elle emploie 10 000 personnes pour une production moyenne de 650 000 tonnes par an. 

Les acteurs de la filière

La filière se structure autour de 4 SICA relais (société d’intérêt collectif agricole) qui réunissent les planteurs dans chacun de leurs bassins canniers respectifs : la SICADEG à Port-Louis pour le Nord Grande Terre, la SICAGRA au Moule pour le Sud et le Centre de la Grande Terre, l’UDCAG au Lamentin pour l’ensemble de la Basse Terre, la SICAMA à Marie-Galante.

 Douze coopératives d'utilisation de matériel agricole (CUMACoopérative d'utilisation de matériel agricole) et 28 entreprises de travaux agricoles assurent l’ensemble des travaux de campagne et d’inter-campagne (coupe de la canne, préparation des terres, replantation des cannes, etc…).

Le Centre Technique de la Canne à Sucre (CTCS) assure coordination et expérimentation dans la filière. Il a notamment en charge la mesure de la richesse saccharimétrique des cannes réceptionnées aux usines de GARDEL et SASRMG, et la gestion de l’ensemble du volet pépinières et de la recherche variétale.

Enfin, une interprofession, l’IGUACANNE, a été créée en juin 2005 pour défendre les intérêts de la filière canne-sucre rhum. Elle réunit les planteurs de canne et les industriels.

Une convention avant la campagne 2016

Accompagné d’acteurs de la filière, la préfet a assisté à un chantier de coupe manuelle et à un chantier de coupe mécanique avant de visiter la SICAGRA du Moule et une unité sucrière de la région. Il a évoqué la convention canne 2015-2021 qui vient d’être signée entre l’Etat, les planteurs et les industriels, à la Réunion, sous l’égide du Premier ministre.

« Ici en Guadeloupe, il nous faut aussi engager le dialogue avec tous les acteurs de la filière, a-t-il confirmé. Ce dialogue doit porter sur le niveau des aides communautaires et nationales, les relations entre les planteurs et les industriels, la prime bagasse... l’objectif est de parvenir, nous aussi, à la signature d’une convention avant le début de la campagne 2016 ».

> Dossier de presse : Présentation de la filière canne-sucre - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,60 Mb