Archives 2015

Sensibiliser les plaisanciers aux règles de sécurité

 
 
Sensibiliser les plaisanciers aux règles de sécurité

Vacances et tourisme : la direction de la mer a coordonné une opération interministérielle de contrôle de la navigation de plaisance, sous l’autorité du préfet. Elle a concerné plus d’une quarantaine d’embarcations, dont 8 jet-skis.

Le vent qui soufflait fort sur l’archipel, pour ce premier week-end de juillet, n’encourageait pas forcément les plaisanciers à prendre la mer. Il n’empêche. Ce sont pas moins de 43 embarcations dont 8 jet-skis qui ont été contrôlés par les services de l’État entre les îlets de Petite-Terre, l’îlet Gosier et le Petit Cul-de-Sac Marin, l’îlet Caret et le Grand Cul-de-Sac Marin, les îlets Pigeon, ainsi que la sortie des marinas de Saint-François, Pointe-à-Pitre et Rivière-Sens.

43 contrôles, sept avertissements

Cette opération avait pour but de sensibiliser les plaisanciers au respect des règles générales de sécurité en mer, notamment celles liées à l’emport de matériel de sécurité et aux règles de navigation, tout particulièrement celles liées à la vitesse dans la bande côtière.

L’occasion également de faire des rappels sur la réglementation en vigueur dans le domaine de la pêche de loisir et notamment de la pêche sous-marine afin d’assurer sa pratique dans de bonnes conditions de sécurité.

S’il n’y a pas eu de verbalisation, cinq avertissements pour défaut de matériel de sécurité ont été tout de même adressés et deux pour vitesse excessive.

Les contrôles ont plutôt été bien accueillies par les plaisanciers qui se sont vus remettre des stickers sur le 196, le nouveau numéro gratuit pour les secours en mer.

Alerter les secours

Si vous êtes témoins à terre, ou en mer proche du littoral, d’un événement impliquant des personnes qui vous paraissent en détresse, vous pouvez appeler le 196, 24 h sur 24 et sept jours sur sept.

Pour autant, le 196 ne remplace pas le numéro d’urgence européen 112, et ne se substitue pas en mer à la VHF (canal 16) pour alerter et rester en contact avec le CROSS et les moyens de secours mis en œuvre. La VHF 16 reste le moyen de communication privilégié en mer, car il permet d’alerter le CROSS mais également les navires autour de soi, les plus à même de porter assistance rapidement.

+ d'images sur