Archives 2015

Un comité de suivi de l’économie pour lever les freins à l’emploi

 
Un comité de suivi de l’économie pour lever les freins à l’emploi

Créé par le préfet de la région Guadeloupe, le Comité de suivi de l’économie associe l’ensemble des acteurs économiques guadeloupéens : les services de l’État, les grands élus, les représentants des professionnels (chambres consulaires et organisations professionnelles) et de leurs conseillers (notaires, experts-comptables) ainsi que les représentants de la sphère financière (opérateurs publics et privés).

Ce comité a pour objet d’élaborer un diagnostic commun sur tous les freins au développement économique et à l’emploi, et de trouver les moyens de les lever. Des groupes de travail vont se constituer et le comité se réunira tous les trimestres pour rendre compte des avancées.

Plus d’une soixantaine de personnalités ont assisté à la première réunion qui a débuté par une présentation de la situation économique et de l’emploi en Guadeloupe par les services de l’État. Un tour de table a ensuite permis aux participants de livrer leur analyse et d’exprimer leur ressenti.

comité de suivi de l’économie pour lever les freins à l’emploi1

Le préfet Jacques BILLANT préside la première réunion du Comité de suivi de l’économie

Travailler en réseau et gagner en lisibilité

« Au sein ce comité, je souhaite que soit dressé un état des lieux sans concession de ce que vivent les entreprises guadeloupéennes, a expliqué le préfet. Ensemble, il nous faut définir un plan d’action et travailler en réseau. C’est un état d’esprit qu’il nous faut dynamiser et mettre au service du tissu économique de l’île ».

« Les outils existent, a poursuivi le Préfet, que ce soit le Pacte de responsabilité, le CICECrédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi ou bien encore d’autres mesures spécifiques à l’Outre-mer. Il nous appartient de rendre plus lisibles les grandes orientations données pour tous travailler dans le même sens. Lorsque je rencontre des entreprises et que j’appréhende leurs difficultés, je m’attache aussi à savoir ce que chacun d’entre nous peut leur apporter. »

Ce travail de terrain et d’équipe que le Préfet appelle de ses vœux doit accompagner la timide reprise qui semble s’amorcer pour l’économie guadeloupéenne sur le premier trimestre 2015.

> Consulter le dossier de presse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,56 Mb