Archives 2016

Les vœux du préfet aux forces de sécurité : « la violence n’est pas une fatalité »

 
Les vœux du préfet aux forces de sécurité : « la violence n’est pas une fatalité »

Après avoir remercié l’ensemble des forces de l’ordre et des services de secours pour le travail accompli, le préfet a rappelé les objectifs qu’il a fixés pour la nouvelle année en terme de sécurité.

« Le nombre d’homicides et de vols à main armée a atteint en 2015 un niveau inacceptable a expliqué le préfet. Je veux faire de la lutte contre la violence et l’insécurité ma priorité, notre priorité pour 2016 et je sais pouvoir compter sur votre détermination pour que nous y parvenions tous ensemble. La violence ne peut pas être une fatalité.

2015 fournit néanmoins plusieurs motifs de satisfaction, a-t-il poursuivi. En particulier, le nombre de morts sur la route a reculé. Le taux de résolution des enquêtes a augmenté. S’ils sont nombreux en Guadeloupe, au moins les crimes n’y sont pas impunis. Ces excellents résultats vous reviennent : ils sont le signe de votre motivation et de votre travail.

Les défis ne manquent pas pour l’année 2016 : l’emploi, la problématique de l’eau, la lutte contre les sargasses… mais la première de mes priorités sera la sécurité. Parce que, je le répète, la violence est inacceptable. C’est autant par l’implication de chacun que par la collaboration de tous que nous parviendrons à progresser ensemble dans la lutte contre la délinquance.

Votre travail avec les collectivités et les polices municipales doit être poursuivi dans une logique de partenariat. Le maire est le pivot de la prévention de la délinquance et à ce titre il en est le premier acteur. Être des partenaires, c’est avoir le souci d’agir dans la complémentarité ; être des partenaires c’est partager le même intérêt et rechercher les mêmes objectifs. (…)

Une synergie avec la justice

De même, le parquet est entièrement mobilisé sur cette ambition de réduire la violence en général et le nombre d’homicides en particulier. Comme par le passé, notre efficacité collective passera par la synergie avec les procureurs et les magistrats.

Avec eux en 2016 nous lancerons une 4ème campagne « Déposez les armes », renouvelée, sur toute une année et dont les modalités seront définies avec vous dans les prochains jours. La lutte contre les armes est un de vos objectifs, comptez sur moi pour vous accompagner dans la réalisation de celui-ci.

Je remercie la procureure générale qui s’investit sans faille dans la lutte contre la délinquance. Nos actions ont été possibles grâce à une excellente collaboration avec le parquet et les magistrats. Nous savons compter sur le soutien constant de nos procureurs pour délivrer les réquisitions nécessaires aux enquêtes et nous apporter soutien et conseils.

La sécurité civile et le secours à personne

La sécurité c’est aussi la sécurité civile et le secours à personne. En 2015, l’archipel a eu la chance d’être relativement épargné par les phénomènes cycloniques. Les dizaines de morts et blessés graves de la Dominique suite au passage d’Erika nous ont cependant tristement rappelé la réalité des risques dans la région. Certains d’entre vous ont d’ailleurs mené des missions de soutien en Dominique, c’est tout à l’honneur de la Guadeloupe et de la France. Nous pouvons nous féliciter des dispositifs existants en matière d’alerte et de coordination des différents intervenants. Seul le maintien d’exercices réguliers permettra d’entretenir les réflexes qui sauvent. Je souhaite que ces entraînements se poursuivent dans un état d’esprit d’exigence renouvelée, avec toujours plus de réalisme pour améliorer vos interventions et la gestion de crise. Je tiens à en souligner la qualité que j’ai pu constater à vos côtés, régulièrement.

L’année 2016 sera dense. Elle sera exigeante. Elle sera déterminante.

Le concours de tous s’avère indispensable pour atteindre nos objectifs ambitieux. Et l’engagement de chacun peut faire la différence. L’engagement de chacun d’entre vous, magistrats et procureurs, policiers, municipaux et nationaux, gendarmes, démineurs et douaniers, sapeur-pompier, personnels soignants...

Par essence, la sécurité est le domaine régalien auquel tout préfet se consacre pleinement. Mais en 2016, la sécurité sera davantage que cela. La sécurité sera, je le redis, la première de mes priorités.

Les obstacles sont nombreux, il n’est pas question de les sous-estimer. Pourtant, je suis persuadé qu’ensemble, nos efforts seront récompensés. La violence n’est pas et ne doit pas être une fatalité.»