Archives 2016

Plan logement Outre-mer, la signature de l’accord régional pour la Guadeloupe

 
Plan logement Outre-mer, la signature de l’accord régional pour la Guadeloupe

Le préfet de région a signé avec l’ensemble des partenaires l'accord régional pour la Guadeloupe du plan logement Outre-mer. 2000 logements devront être construits par an jusqu'en 2020 pour répondre aux besoins.

L'accord régional décline le plan logement Outre-mer signé le 26 mars 2015 par la Ministre des Outre-mer et vient compléter le dispositif national de relance du logement, présenté fin août 2014 par le Premier Ministre. La politique du logement social du gouvernement s’inscrit dans un objectif partagé : celui de mieux et durablement loger nos concitoyens.En Guadeloupe 10 000 demandes sont en attente. Il faudra construire 2 000 logements par an, au lieu des 1500 actuels, pour répondre aux besoins de la population.

 Dans ce contexte, la signature de cet accord témoigne de la volonté de tous les partenaires de travailler ensemble, autour de trois objectifs.

Premier objectif, construire davantage de logements sociaux, et des logements adaptés à la demande : des logements de taille adaptée pour les jeunes ménages, des logements aménagés qui tiennent compte du vieillissement de la population…

Second objectif, rénover le parc de logement existant, qu'il s'agisse de logement social ou de logement privé, afin de résorber l'habitat insalubre : 10 000 logements sont concernés. Il s’agit également de combattre l'habitat indigne (environ 30 000 logements), de protéger davantage d’habitants contre le risque sismique…

Enfin, l’accord régional a pour ambition de rénover la ville par des opérations territorialisées et intégrées, pour que les logements puissent s'y insérer de manière plus harmonieuse.

Les partenaires de l’accord régional

signature

La force de cet accord est de permettre une réelle coordination de tous les acteurs du logement : l'État, expert et financeur du logement social par les crédits budgétaires et par la défiscalisation ; le conseil régional et le conseil départemental ; les collectivités ; les bailleurs sociaux, réunis en sein de leur association (ARMOS) ; les professionnels de la construction ; les financeurs que sont la Caisse des Dépôts, l'Agence française de développement (AFDAgence française de développement) Action-Logement, la Caisse générale de sécurité sociale, la Caisse d’allocations familiales etc ; les établissements gestionnaires de foncier ; l'Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEMEagence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) et EDFÉlectricité de France pour le volet de transition énergétique dans le bâtiment.

Cinq axes de travail pour 26 actions

L'accord régional pour la Guadeloupe du plan logement Outre-mer s'articule autour de 5 axes de travail qui regroupent 26 actions :

  •  Définir les perspectives opérationnelles d’une politique territorialisée du logement à moyen terme, en particulier en développant les outils de prospective : (Programme local de l’habitat (PLH) ; Plan intercommunal de lutte contre l’habitat indigne (PILHI) et d’observation.
  •  Mobiliser les partenaires pour accroître une offre diversifiée et de qualité de logements neufs, adaptée à la sociologie future du territoire en visant notamment une augmentation de 30 % de la production de logements sociaux.
  •  Promouvoir le renouvellement urbain pour y favoriser, en application du Schéma d’aménagement régional (SAR), la construction et la réhabilitation de logements dans le cadre de projets de développement intégré.
  •  Conjuguer les efforts pour résorber l’habitat indigne.
  •  Mobiliser et développer les savoir-faire pour soutenir la transition écologique et énergétique du territoire.

> Les 26 actions de l'accord régional du plan logement Outre-mer - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,06 Mb