Actualités

Faciliter l’investissement public pour soutenir l’économie et relancer l’emploi

 
Faciliter l’investissement public pour soutenir l’économie et relancer l’emploi

Le préfet de région vient de réunir pour la seconde fois la conférence régionale de l'investissement public avec les représentants du monde économique et des collectivités locales, principaux donneurs d’ordres publics.

L’objectif de cette conférence était, d’une part, de faciliter la mise en œuvre des projets d’investissements publics, en recensant les programmes de travaux susceptibles d’être engagés à court et moyen terme sur le territoire, pour leur donner une meilleure visibilité et faciliter l’accès des entreprises à ces futurs marchés. Et, d’autre part, de contribuer à identifier et lever les freins éventuels susceptibles de retarder la réalisation de ces projets.

Un rapport de synthèse de l'investissement public en Guadeloupe, élaboré par les services de l’État (SGARSecrétariat général pour les affaires régionales) sur la base des déclarations d'intention d'investir des donneurs d'ordre publics, a été présenté.

2 milliards d’euros en prévision d’investissement

Les prévisions d’investissements publics identifiés en Guadeloupe pour une réalisation entre 2015 et 2017 s’élèvent au total à plus de 2 milliards d’euros (hors logement social).

72 projets d’investissement représentant 165,1 millions d’euros devraient être engagés avant le 31 décembre 2015.

270 projets d’investissement représentant 1,925 milliard d’euros sont envisagés en 2016 et 2017.

Ces projets concernent en premier lieu la construction de bâtiments : bâtiments d’enseignement, bâtiments hospitaliers, bâtiments culturels, etc. Ils portent également souvent sur des travaux d’aménagement et d’infrastructures : aménagement des centres-villes et des bourgs, alimentation en eau potable, équipements sportifs, déploiement du très haut-débit, etc.

Quelques grands projets sortent du lot, comme la reconstruction du Centre Hospitalier Universitaire de Pointe-A-Pitre qui représente à lui seul plus du quart du total des investissements identifiés.

En matière de construction de logements sociaux, plus de 436 M€ d’investissements ont été recensés et pourraient être mis en chantier entre 2015 et 2017, représentant au total 2720 logements.

 Les suites opérationnelles de ce travail de recensement ont été abordées lors de l’échange qui a suivi :

  •   L’État a proposé un accompagnement spécifique pour les projets de plus de 10 M€. Sur la période 2016-2017, cela concernerait 24 projets d’investissements représentant plus de 1,3 milliards d’euros.

Par cette démarche, l’État propose aux porteurs de projets concernés et qui le souhaitent un accompagnement le plus en amont possible notamment pour faciliter la bonne mise en œuvre des procédures préalables. Il s’agirait de fournir aux porteurs de projets une visibilité sur les règles dont relève l’installation envisagée, en fonction de ses caractéristiques et de son implantation, sur les procédures qui en découlent, sur les principales étapes de l’instruction qu’ils devront suivre et sur les pièces à fournir, et cela à un stade très précoce où ils élaborent leurs plannings.

Il a également été suggéré que les communautés de communes et d’agglomération puissent organiser à l‘échelle de leur territoire une instance d’accompagnement des projets d’un montant inférieur à 10 M€.

  •  Répondant à la demande des socioprofessionnels, l’État a indiqué qu’un suivi de l’investissement public sera mis en place afin d’une part, de vérifier la réalisation effective des investissements recensés et, d’autre part, de mettre à jour l’inventaire année après année. Ce comité se réunira au minimum une fois par an.

La cellule économique régionale de la construction, souhaitée conjointement par l’État, la Région, le Département et la Fédération Régionale du BTPBâtiment et travaux publics, pourrait être l’outil permettant ce suivi régulier.

  •  Enfin, l’ensemble des participants a souhaité qu’un travail spécifique de formation soit engagé avec les donneurs d'ordres sur les modalités permises par la réglementation afin de rendre plus facile l’accès des entreprises locales aux marchés publics.

Le rapport de synthèse :

> Rapport de synthèse CRIP 30-10-2015 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,43 Mb