Actualités

Fouille générale à la maison d’arrêt du centre pénitentiaire de Baie-Mahault

 
Fouille générale à la maison d’arrêt du centre pénitentiaire de Baie-Mahault

Ce lundi 10 octobre, dès 7h30, 60 agents de l’administration pénitentiaire et 110 gendarmes étaient à pied d’œuvre au centre pénitentiaire de Baie-Mahault pour une fouille générale des cellules de la maison d’arrêt.

« Cette opération rentre dans le cadre des actions que nous menons sur l’ensemble de l’archipel contre la délinquance, explique Jacques Billant, le préfet de la région Guadeloupe, présent sur les lieux. Elle fait suite également aux agressions envers les personnels et entre détenus. Les personnels de l’administration pénitentiaire exercent une mission de service public difficile. Ils doivent la remplir en toute sécurité. »

Après un point de situation avec le directeur du centre, Nourrédine Brahimi ainsi que le commandant de la gendarmerie le colonel Descoux, le préfet poursuit : « Aujourd’hui, ce sont les cellules de la maison d’arrêt du centre pénitentiaire qui seront fouillées. Plusieurs centaines de détenus sont concernés. L’objectif est de saisir toutes les possessions illégales : téléphones portables, armes,  produits stupéfiants... »

DSC06415
DSC06423flouté

Des fouilles sous haute surveillance

Les 110 gendarmes parmi lesquels on compte des gendarmes mobiles, le groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), la brigade cynophile ainsi que des gendarmes de la brigade de Baie-Mahault assurent la sécurité des fouilles des cellules par les agents de l’administration pénitentiaire.

Un PC de crise est mis en place au sein de l’établissement pour permettre une remontée des informations en temps réel et réagir très rapidement en cas de problème.

Dès la mi-journée, plusieurs portables et pics sont saisis « Il y aura des poursuites judiciaires envers leurs détenteurs, explique M. Brahimi. Avec les 20 officiers de police judiciaire et M. Cédric Logelin, vice-procureur de Pointe-à-Pitre, cette opération est aussi à placer sur le terrain de la justice. »

Un rappel à la loi donc et une démonstration de force de l’autorité de l’État qui s’est déroulée de façon exemplaire. « Cette opération en appellera d’autres », conclut le préfet. « Elle illustre la mobilisation de tous les fonctionnaires face à une violence et à des actes qui ne sont pas tolérables.»

Le bilan de l'opération, lundi 10 octobre à 18h

Sur l'ensemble de l'opération, ont été saisis :
 > 155 armes de fabrication artisanale (pics, frondes...)
 > 80 téléphones portables
 > 1kg d'herbe
 > 95 g de cocaïne
 > 104 g de résine de cannabis
 mais aussi des amphétamines, des cachets d'ectasy et du crack...

Les photos de l'opération sur la page Facebook de la préfecture.