Actualités

Le préfet maintient le cap en matière de lutte contre la violence et la délinquance

 
 
Le préfet maintient le cap en matière de lutte contre la violence et la délinquance

Le préfet avec le procureur général a présenté les chiffres de la délinquance sur le département pour l’année 2016. Il y a dressé le bilan des actions menées et les perspectives pour l’année à venir.

« Si l’année 2016 a été difficile tout comme ce début d’année 2017, il y a des signes encourageants, a commencé le préfet en saluant le travail remarquable des forces de l'ordre sur le terrain. Il y a eu, par exemple, un millier de vols en moins en 2016 qu’en 2015. Cela veut dire moins de vols avec violence, moins de cambriolages, moins de vols de véhicules ou de deux-roues… Il n’empêche que les vols avec armes, notamment les armes à feu, ont augmenté. Mais nous avons réussi à les contenir ces derniers mois, notamment sur la zone pointoise, grâce à l’arrivée de renforts et à la mise en place d’un nouveau plan de lutte contre la délinquance. La lutte contre ces vols à main armée constituera  l'une de nos priorités en 2017." 

Un nouveau plan de lutte contre la délinquance

Le nouveau  plan de lutte contre la délinquance répond localement au Plan de sécurité Outre-mer présenté par le ministre de l’Intérieur et la ministre des Outre-mer en juin 2016. Il repose sur trois axes :

> occuper la voie publique et donner davantage de visibilité aux dispositifs opérationnels dans les lieux et aux moments les plus sensibles ;

> accroître le potentiel d’investigation pour mettre hors d’état de nuire les auteurs des faits délictueux ;

> développer le partenariat avec les élus et les collectivités locales dans un esprit de collaboration et de coproduction de sécurité.

Une violence enrayée mais toujours présente

Autre signe encourageant sur le front de la délinquance, la baisse du nombre d’homicides qui passe de 35 en 2015 à 24 en 2016. Et si la violence entre les personnes est toujours élevée en Guadeloupe, sa progression est enrayée, après une forte hausse en 2015 (+6,5%) et une légère baisse en 2016 (-0,8%). "Les violences physiques non crapuleuses baissent, mais les violences physiques non crapuleuses augmentent, note le préfet. Cela veut dire que la violence continue à gangréner le cercle familial, les relations entre les personnes et qu'il est difficile de la parer car on ne peut raisonnablement pas mettre un policier ou un gendarme dans chaque maison pour que les conflits ne virent pas au drame."

Même analyse pour la sécurité routière avec un nombre de morts très et trop élevé sur les routes (57 en 2016, 40 en 2015, 59 en 2014) mais un nombre d’accidents en baisse. Là-aussi, il faudra poursuivre le travail de prévention, les contrôles routiers par les forces de l’ordre ayant quant à eux augmenté de près de 15 % en 2016.

Le préfet est ensuite revenu sur les bons résultats enregistrés en matière de lutte contre l’immigration illégale avec une hausse de 5 % d’interpellations d’étrangers en situation irrégulière et le démantèlement de filières d’immigration clandestine ainsi que de réseaux de faux papiers. Il a également félicité les douaniers pour les saisies records de drogue ces dernières semaines, «qui  démontrent l’efficacité des processus opérationnels.»

Des groupes dédiés, des effectifs renforcés

Parmi les actions mises en place en 2016, le préfet a souligné la création de groupes dédiés à la lutte contre les homicides et les vols à main armée. Il a également insisté sur les renforts annoncés par le ministre de l’Intérieur lors de sa venue en octobre dernier et dont les premiers effectifs ont déjà été affectés : 87 policiers et 71 gendarmes, sans compter l’escadron de gendarmerie mobile (70 gendarmes) affecté sur la zone de sécurité prioritaire en septembre 2016 et qui sera maintenu tant que la situation l’exige.

La campagne citoyenne Déposons les armes a permis de recueillir et détruire près de 200 armes que les particuliers sont venus porter dans les gendarmeries, commissariats et police municipale de leur commune. Des communes et des élus que le préfet avec le procureur général veut impliquer encore plus, pour l’année à venir, dans la coproduction de sécurité, notamment en développant les conseils locaux de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD).

Travailler en réseau avec de nouveaux moyens de communication entre les forces de l’ordre mais travailler aussi en partenariat avec la population et de nouveaux dispositifs comme celui des commerçants vigilants comptent parmi les priorités de l’année à venir. Avec un seul objectif : amplifier l’action de chacun pour lutter ensemble contre la délinquance et la violence en Guadeloupe.

Lors de cette conférence sur la présentation de la délinquance 2016, le préfet et le procureur général étaient entourés du procureur de la République de Basse-Terre, du procureur de la République de Pointe-à-Pitre, de la directrice départementale de la sécurité publique (DDSPdirection départementale de la sécurité publique), du commandant de gendarmerie, de l'adjoint au directeur interrégional de la police judiciaire (DIPJ), du directeur départemental de la police aux frontières (DDPAF),  ainsi que du directeur régional des douanes.

> Délinquance 2016, bilan et perspectives - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,29 Mb