Actualités

Mobilisation contre les sargasses : le préfet demande une accélération des actions

 
sargasses sur la plage

Le préfet a réuni le comité de pilotage du protocole de mobilisation et de solidarité face aux sargasses, ce vendredi 9 octobre. Il demande à chacun des signataires d’accélérer la mise en place des mesures décidées en juin.

Le protocole de mobilisation et de solidarité, signé en juin dernier entre l’Etat, le Département, la Région et les intercommunalités de l’archipel ainsi que par le président de l’Association des maires de Guadeloupe et le directeur régional de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEMEagence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), prévoit trois axes d’actions :

  • Le recrutement et la formation de brigades vertes pour le nettoyage des plages ;
  • La constitution d’un fonds de solidarité pour acquérir du matériel et financer des actions de nettoyage lourd des sites les plus impactés ;

Accélérer le recrutement des brigades vertes

"Aujourd’hui, chacun tient ses engagements", a déclaré Monsieur Jacques Billant, le préfet de région, à l’issue du comité de pilotage qui réunissait en préfecture, l’ensemble des signataires du protocole.  "Je souhaite cependant une accélération dans la mise en œuvre des mesures décidées. Pour les brigades vertes par exemple, seuls 60 brigadiers sur 130 prévus ont été recrutés. Il faut désormais que les intercommunalités, avec le soutien des services de l’Etat, accélèrent ce recrutement pour qu’au 15 novembre tous soient opérationnels."

1,3 millions d’euros supplémentaires de la part de l’Etat

Pour ce qui concerne le fonds de solidarité abondé par l’Etat, la Région et le Département, 6 millions d’euros ont déjà été investis. "Avec le plan ministériel de lutte contre les sargasses, annoncée par la ministre des Outre-mer, l’Etat a dégagé 1,3 millions d’euros supplémentaires sur le seul territoire de la Guadeloupe, a rappelé le préfet. Ces fonds seront utilisés pour nettoyer les plages, acquérir du matériel mais aussi ramasser les algues en mer et conclure des partenariats avec les professionnels de la pêche."

Des projets connus à la mi-octobre

Enfin, pour ce qui concerne l’appel à projet de l’ADEMEagence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, "les premiers projets retenus seront connus dans les prochains jours, confiait le préfet. Ils nous permettront de mettre en œuvre des moyens d’actions adaptés pour le ramassage des algues mais aussi de préparer l’avenir en travaillant sur le traitement et la valorisation des sargasses."

"Aujourd’hui, la priorité est de nettoyer les plages et de tout mettre en œuvre pour cela, a conclu le préfet. Chacun doit rester mobilisé et concentré sur cet objectif qui devient chaque jour plus urgent."

prefet