Révision des prix des produits pétroliers en Guadeloupe au 1er novembre 2017

 
 
Révision des prix des produits pétroliers en Guadeloupe au 1er novembre 2017

Le litre de super sans plomb passe à 1,35 € (- 5 cts), celui du gazole route à 1,18 € (+ 2 cts), la bouteille de gaz à 21,77 € (+ 0,69 cts).

Le code de l'énergie, en particulier les articles R 671-1 à R 671-13 et R 221-1 à R 221-30, prévoit que les prix des produits pétroliers et du gaz sont révisés chaque mois en fonction de l’évolution des cours et de la parité monétaire euro/dollar constatées lors du mois précédent, ainsi que des quantités de produits achetés et vendus par la SARA, enregistrées dans ses comptes.

En octobre, le contexte international est marqué par une augmentation des cours du brut (+2.6%), soutenue par la demande et par une tension sur l’offre liée à l’extension des engagements de baisse de la production. Toutefois, on constate une baisse significative des cours de l’essence (-8%) en raison du déstockage lié au passage des spécifications d’été à celles d’hiver, contrairement au diésel qui, n’étant pas soumis à ce type de contraintes techniques, a vu ses cotations rester relativement stables. Concernant le butane, on observe une tendance à la hausse (+5%) en raison de facteurs climatiques en Europe.

Enfin, la baisse de la parité EUR / USD a également une légère influence négative sur l’évolution des prix à la pompe.

Par conséquent, à compter du 1er novembre 2017 à 0 heure :

1°/ Pour les carburants routiers, les prix maxima sont fixés comme suit :

Super sans plomb  :        1,35 €/l soit  - 5 cts/l par rapport à octobre 2017 (1,40 €/l)

Gazole route        :        1,18 €/l soit  + 2 cts/l par rapport à octobre 2017 (1,16 €/l)

2°/ Pour la bouteille de gaz de pétrole liquéfié de 12,5 kg, le prix maximum est fixé à 21,77 € au lieu de 21,08 € en octobre, soit une augmentation de 0,69 €.

A titre de comparaison, en France métropolitaine, les prix moyens constatés en octobre 2017 sont de 1,35 €/l pour le super sans plomb et de 1,24 €/l pour le gazole.

Il faut également noter qu’en France métropolitaine, où les prix des carburants sont libres, la plupart des stations-services n’emploient pas de pompistes et que les grandes surfaces de distribution alimentaire font du carburant un produit d’appel, vendu pratiquement sans marge. A l’inverse, les stations de Guadeloupe emploient près de 800 salariés, participant ainsi à un équilibre social qu’il convient de préserver.

L’observatoire des prix, des marges et des revenus a été informé de ces évolutions.

> Arrêté préfectoral du 31 octobre 2017 relatif aux prix des produits pétroliers et du gaz domestique - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,25 Mb