La sécurité des loisirs nautiques en Guadeloupe, c’est l'affaire de tous

 
La sécurité des loisirs nautiques en Guadeloupe, c’est l'affaire de tous

Baignade, balade en bateau, promenade en scooter des mers... le climat de la Guadeloupe offre la possibilité de pratiquer des loisirs nautiques pendant une grande partie de l'année. Mais toute sortie en mer impose de prendre des précautions et de respecter la réglementation en cours.

Les consignes de sécurité

ULAM-Bekine-RDR14

Même lorsque l'on s'éloigne très peu du bord de l’eau, toute sortie en mer nécessite de prendre les précautions suivantes :

  • consulter la météo (en particulier en période cyclonique ou d'alizés)
  • disposer du matériel de sécurité adapté au loisir nautique pratiqué
  • disposer d'un moyen de communication pour donner l'alerte
  • informer un proche de ses intentions
  • éviter de sortir seul
  • ne pas présumer de ses capacités techniques et physiques

La réglementation en cours

Afin de garantir la sécurité des baigneurs, un arrêté préfectoral du délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer (n°2013-065-0007 du 6 mars 2013) réglemente la pratique des activités nautiques le long du littoral. Voici les mesures qui s’imposent à tous :

  • une limitation générale de la vitesse des navires et engins dans la bande littorale des 300 m à 5 nœuds (9km/h) ;
  • la navigation des véhicules nautiques à moteur (jet ski) entre le rivage et le large sont autorisés dans la bande littorale des 300 mètres selon une trajectoire autant que possible perpendiculaire au rivage et à une vitesse limitée à 5 nœuds ;
  • la pratique du ski-nautique, d’engins tractées et du parachute ascensionnel est interdite dans la bande des 300 m. ;
  • les plongeurs isolés doivent signaler leur présence au moyen d’une bouée arborant un pavillon rouge portant une croix de Saint-André blanche ou d’un pavillon rouge portant une diagonale blanche.

Une signalisation pour les zones de baignades

Le long des plages les plus fréquentées, une signalisation maritime est mise en place pour aider les navigateurs et les baigneurs à repérer les zones qui leur sont dévolues. Cette signalisation est fixée par un arrêté conjoint du préfet de Guadeloupe et du maire de la commune littorale.

Le plan de balisage de plages matérialise la bande littorale des 300 m et crée des zones réservées exclusivement à la baignade, des chenaux d’accès aux plages pour les navires et engins de plage, des zones d’évolution réservées à la pratique de certaines activités nautiques.

La direction de la mer travaille en lien avec les collectivités littorales à l’établissement de ces plans de balisage et à la formalisation des textes réglementaires correspondants.

Les moyens de l’État intervenant en mer sont chargés du respect de cette réglementation : les contrevenants s’exposent à des peines d’amendes et au retrait de leur permis de conduire les navires de plaisance sur convocation auprès du directeur de la mer.

Les règles de bases de navigation dans la bande des 300 m.

DM-respect-consignes-sports-nautiques

Dans la bande des 300 m du rivage, la navigation de tous les navires et engins à moteur limitée à une vitesse de 5 nœuds (environ 9 km/h).

Comment appeler les secours en mer ?

Il faut contacter le centre de sauvetage en mer, en Guadeloupe le CROSS1  Antilles Guyane qui localise et identifie l’appelant 24H/24 et 7jours/7. Deux possibilités sont possibles en zone côtière :

  • si votre navire possède une station radio VHF, il faut appeler sur le canal 16
  • Il existe également un numéro d’urgence en mer : le 196. Il permet de joindre gratuitement et directement un (CROSS)

Pour aller plus loin :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Gestes-et-conseils-.html