Exercice Piratmer : l’union fait la force

 

30 septembre 2014, 11 heures. Les négociations avec les preneurs d’otages du bateau " Le Gold " ont échoué.

L’assaut est donné par les deux forces d’élites présentes en Guadeloupe : le Groupe d'Intervention de la Police Nationale (GIPN) et le Groupe des Pelotons d'Intervention (GPI) de la gendarmerie.

L’hélicoptère de la SAG (Section Aérienne de la Gendarmerie) de Guadeloupe et celui de la Martinique effectuent plusieurs rotations et se positionnent au-dessus du navire. Les fonctionnaires du GIPN sont hélicordés. Dans le même temps les militaires du GPI donnent l’assaut par mer.

Rapidement, les ravisseurs sont interpellés et les otages libérés sains et saufs. Mission accomplie pour les forces de Police et de Gendarmerie.

Bien entendu, cela n’était qu’un exercice, mais un exercice grandeur nature, souhaité par la Préfète de la Guadeloupe et les Commandants des deux forces de sécurité en présence. Un moyen de s’entraîner ensemble, d’acquérir des réflexes et de mutualiser les moyens tant humains que matériels afin de pouvoir réagir rapidement et efficacement dans le cas de situations particulièrement graves ou complexes.