Sécurité routière : le préfet en appelle à la responsabilité

 
 
Sécurité routière : le préfet en appelle à la responsabilité

Avec 36 morts sur les routes depuis le début de l’année, le préfet appelle au respect des règles de sécurité. Durant les grandes vacances, les actions de prévention se poursuivent. La répression et la verbalisation des contrevenants aussi.

Le bilan du 1er semestre 2016 de la sécurité routière est particulièrement mortifère. 36 personnes ont été tuées sur les routes de l’archipel contre 18 pour les 6 premiers mois de l’année 2015.

Si le nombre d’accidents est à peu près stable, ils ont des conséquences beaucoup plus graves. Aujourd’hui, en Guadeloupe, un accident de la route sur 5 est mortel. Près de la moitié des tués ont moins de 25 ans.

 

Limiter sa vitesse, zéro alcool

La vitesse élevée et l’alcoolémie au volant compte parmi les premières causes d’accidentologie et de mortalité.

Pour la vitesse, au-delà des dépassements des limites autorisées, c’est aussi le fait d’adapter sa vitesse aux conditions climatiques (pluie) et de visibilité (nuit) qui fait trop souvent défaut.

alcool - vitesse2

Concernant l’alcool, la tolérance zéro est toujours de mise et notamment la mesure mise en place, depuis 1er juillet 2015, avec la réduction du taux d'alcool à 0,2 g/l pour les conducteurs novices : cela signifie 0 verre d’alcool avant de prendre le volant, puisque les 0,2g/l constituent une marge d'erreur relative à l'ingestion d'aliments ou de médicaments contenant des traces d'alcool.

Durant les grandes vacances, la Coordination départementale de la sécurité routière mènera des actions ciblées pour rappeler à tous la nécessité d'organiser son retour avant de partir en discothèque et autres soirées festives : celui qui conduit, c'est plus que jamais celui qui ne boit pas.

Attacher sa ceinture, porter un casque

ceinture-caque

La gravité des accidents en Guadeloupe s’explique également par le non-port des équipements de sécurité . Attacher sa ceinture de sécurité pour les conducteurs et les passagers des véhicules doit devenir un réflexe avant même de démarrer ; le port du casque pour les deux-roues aussi.

Dans 6 cas sur 10, la victime qui a perdu la vie lors d’un accident de la route, sur ce premier trimestre 2016, ne portait pas d’équipement de sécurité.

Et quand la prévention ne suffit pas, il reste la répression. Des opérations coup de poing sur ces thématiques, sont d’ores et déjà programmées par les forces de l’ordre durant les grandes vacances.

Le non-port de la ceinture de sécurité comme l’usage du téléphone au volant est passible d’une amende de 90 € et le retrait de trois points sur le permis.

Sortir fluo, être visible

Depuis le début de l’année, la Coordination départementale de la sécurité routière de la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement ((DEALDirection de l'environnement, de l'aménagement et du logement) multiplie les actions de sensibilisation auprès de tous les publics : scolaires, professionnels, associatifs, seniors...
Elle a également lancé une vaste campagne d'affichage à destination des usagers vulnérables où l'artiste Thierry Cham rappelait qu'à pied, en scooter, ou à vélo, il faut «sortir le fluo ».

sécu routière Thierry Cham1

Un message important là-aussi pour avoir le bon réflexe : celui de se doter d’ équipements de haute visibilité (gilets, bretelles, bracelets, casquettes avec des bandes rétro-réfléchissantes) avant de partir en balade, faire du sport, son marché ou bien même aller au travail. Marcher ou rouler au bord des routes est devenu très dangereux. Depuis le début de l’année, 7 piétons, 2 cyclistes et 8 cyclomotoristes y ont perdu la vie

Enfin, l’équipe de la sécurité routière a investi les réseaux sociaux avec sa page Facebook (http://www.facebook.com/securiteroutiere.guadeloupe) où elle diffuse régulièrement des messages de prévention et des conseils à tous les usagers. Certains d’ailleurs avec une pointe d’humour, grâce au talent de la troupe du Comik Kréyol Show. Deux vidéo clips sont déjà parus sur la consommation d'alcool à la plage et les sportifs à pied. D’autres sont déjà programmés. L’essentiel, avec ou sans humour, est de bien comprendre qu’en matière de sécurité routière, nous sommes tous responsables.

sécurout_tousresp1